Luna Rossa

Focus aujourd’hui sur les studios de répétition à l’histoire la plus riche de la ville de Paris !

Sous le nom de Luna Rossa, l’entreprise – car c’est une et elle est belle- existe depuis 1987.

Pour tout groupe, dans le monde entier et à toutes les époques depuis que le rock and roll a démarré, une seule question !! On répète où ?

Dans le garage ? Trop bruyant.

Dans la cave ? Trop sombre, humide et les plombs sautent !

Sur le toit ? Sous nos latitudes c’est 2 semaines par an…

Alors, restent les vrais studios de répétition que l’on peut louer à l’heure.

Certains sont peu recommandables, voire insalubres ou hors d’atteinte car trop chers ou trop loin. D’autres proposent des amplis pourris et une insonorisation aléatoire…

Et à Paris ? Vu le prix du mètre carré… hélas !

Peu d’endroits on toujours réuni un bel emplacement, du matériel de qualité, un accueil sympathique et une ambiance propice à bien jouer de la musique.

Les Studios Luna Rossa sont dans la short list et le cœur des franciliens amplifiés de tout poil, du punk au funk, du blouson de cuir rose au look métal extrême, de 15 à 65 ans, du débutant au pro confirmé et ce dans une atmosphère chaleureuse.

Trois lieux, trois vies, trois périodes pour la Luna comme on dit entre initiés.

1987-1996 : dans les célèbres « Frigos », Quai de la Gare dans le XIII ème, face au Pont de Tolbiac où l’on vit s’élever la Bibliothèque François Mitterrand et un quartier se transformer de façon extraordinaire. 7 salles, aux murs épais et 40 mètres carrés. Un lieu mythique, industriel, post punk et inspirant. On pouvait croiser des Bérurier Noir, des LV 88 ou des membres de la Souris Déglinguée entre autres !

les-frigos-1

Votre serviteur y répéta dès 1988 avec un groupe d’amis et un groupe intitulé Les Colonels. Nous y faisions des reprises le dimanche soir, en buvant des bières 8.6 et le temps était à la joie, l’insouciance et la rigolade.

1996-2011, déménagement pas très loin, rue du Chevaleret. On passe à 21 salles et 1400 mètres carrés. Nous y avons un peu joué aussi et c’était plus neuf et plus grand !

v5 v6

Et en enfin depuis 2011, les nouveaux locaux rue Primo Levi dans ce quartier créé ex nihilo avec des rues qui peuvent se nommer René Goscinny ou Thomas Mann, ce sont 30 salles et 2000 mètres carrés situés juste en face des fameux Frigos. Retour à l’origine géographique. Un choix large et confortable pour venir faire rugir les décibels et rêver de concerts, de disques et de groupies !

Répétitions, castings, résidences musicales. Tout y est possible.

La liste des groupes qui y sont passés ou fréquentent les lieux est trop longue, allez voir sur leur site ici pour vous faire une idée.

De l’équipe initiale demeurent trois piliers : Pascal, Vincent et Guillaume et ils continuent à porter le flambeau de cette véritable institution musicale.

Tant que la Luna brillera, rouge, dans le ciel de Paname, soyez tranquilles, la flamme de la passion de jouer et de la répétition ne s’éteindra pas.

Jérôme « colonel suprême » V.

Ce diaporama nécessite JavaScript.