RES18-HD_JOUR2__13_copyright-Olivier Hoffschir LIAM 740

Petite fraîcheur de fin d’été en ce samedi, et un parcours sans forcer sous le signe de quatre variations rock.

Rock hypnotique et possédé

Les Psychotics Monks sont habités par leur musique sombre, puissante et poétique. Ils donnent leur cœur et leur âme sur scène. Je m’allonge dans l’herbe, les vibrations me chatouillent le dos et je regarde les énormes nuages qui se font et se défont, parfaite illustration du chaos sonique mais touchant que les 4 garçons produisent, face au soleil de l’après-midi.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Rock planant mais somnifère

Cigarettes After Sex c’est très beau. C’est très beau. C’est très beau. C’est beau. C’est pas mal. Bon… Au sixième morceau qui ressemble au quatrième et encore plus au cinquième, je me demande où je suis, alors je finis ma bière blanche et j’arpente les allées un peu plus calmes que d’habitude, et je suis zen.

Cigarettes After Sex

Cigarettes After Sex

Rock original et puissant

King Gizzard and the Lizard Wizard ne m’a pas déçu ! Les australiens barrés et créatifs enchaînent les morceaux à la vitesse de la foudre et nous régalent de leurs pépites électrocutées (Rattlesnake, Crumbling Castle,..). Le public jubile et bondit. Merci Rock en Seine pour cette découverte majeure ( donc la programmation pas top, hey ça force à creuser, CQFD !).

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Rock high level et historique

Le lad « rock and roll superstar » Liam Gallagher est toujours en parka boutonnée jusqu’au cou, lunettes sur le nez et micro collé à la bouche. Il est vivant, présent, puissant. Il alterne chansons de son répertoire (excellentes) à un mini best of d’Oasis émouvant et on se rappelle que les Brits sont quand même les plus balèzes à ce petit jeu. Admiration. Très belles scénographie / mix d’images. Et pas rancunier, il parle de son frérot avec respect.

RES18-HD_JOUR2__03_copyright-Olivier Hoffschir

La lune éclairait un ciel clair, c’était beau.

Après, je me suis quant à moi… éclipsé, tout simplement, car j’arrête l’étau.

A demain, Parc de Saint-Cloud, hi hi hi !

Jérôme « Supersonic » V.

Share