Poppa Chubby 6 décembre 2017

… la France aime Poppa Chubby !

Ce formidable rocker / blues man, grand guitariste et chanteur, à la carrière énorme, véritable centrale électrique sur scène et roi des studios, j’ai la chance de le rencontrer ce matin.

Nous avons réalisé l’interview dans les bureaux et show-room de Woodbrass.com, (merci pour l’accueil J) mais comme votre serviteur est toujours en avance à ses RDV, nous avions déjà fait connaissance au café du coin 20 minutes auparavant ! C’est donc en riant que nous commençons notre discussion.

L’homme est imposant, sa présence est réelle, il dégage une impression de force et de solidité, tout en étant chaleureux et authentique. J’écris cela souvent… mais le courant bien passe entre nous. Et puis, nous avons le même âge, hey !

Son dernier album, Two Dogs, est riche de belles chansons blues, rock, et même balades, avec 2 reprises très réussies (Sympathy for the Devil et Hallelujah). Enregistré dans son studio… à la maison. L’homme est connu pour collectionner entre autres les guitares. Il rit en me disant que c’est le syndrome « GAS » (gear acquisition syndrome). Incollable sur tout ce qui porte 4, 5, 6 et davantage de cordes, acoustique ou électrique/

Pourquoi Two Dogs ? C’est en relation avec la légende qui explique que nous pouvons nourrir 2 chiens en nous, le bon et le méchant… et surtout choisir notre voie. Poppa Chubby a du cœur et un cerveau et une âme !

Et l’objet qu’il tient en mains ? Une boîte d’allumettes de 1830, objet plein de mystère qu’il affectionne particulièrement.

Poppa Chubby two dogs record sleeve pix

Nous parlons de son pays et il avoue être inquiet des dérives potentiellement atomiques d’un leader pas très stable, élu par défaut et 50% d’abstentionnistes… et nous échangeons sur l’Amérique que nous aimons, ses musiciens, les blues men qu’il connaît (tous en fait, dont John Nemeth en ces colonnes apprécié) … nous pourrions parler des heures et, oui, ce type est attachant !

Il est effectivement très apprécié dans notre pays, notamment par FIP -radio  5* d’intérêt public- qui passe ses morceaux. Un album Live at Fip existe, d’ailleurs, parmi ses plus de trente albums déjà édités…

Ce soir, après ses concerts et une série d’interviews, il repart vers sa maison, dans l’Etat de New York, au calme, car ce natif du Bronx, ancien résident de Brooklyn a fui la grande ville et se consacre aussi à sa famille. Un type formidable, on vous l’a dit !

Une belle rencontre, long live Poppa Chubby, long live rock and roll .

Jérôme « 2 cats » V.

 

Share