petit-biscuit-live

Hier. 19h45. Je pénètre dans la salle mythique de l’Élysée Montmartre. C’est la première fois que j’y retourne. Pincements. Elle est belle, spacieuse, lumineuse… et déjà bien remplie.

Le public est mixte. Des jeunes, des moins jeunes. 25/30 ans en moyenne. La jeunesse parisienne.

20h. C’est le moment de la première partie.

C’est Alvan Project qui commence. De l’électro posée, mais assez peps tout de même. Et le petit, seul sur scène parmi ses instruments, met le feu à la salle ! Dans la lignée de Petit Biscuit. Affaire à suivre de près, donc.

21h. Petit Biscuit apparaît. Applaudissements. Il est jeune lui aussi, 17 ans à peine… et tellement à l’aise !

Sur scène, un pad, une guitare, des percus et une batterie. Petit Biscuit virevolte ici et là. Il enchaîne les instruments, les samples, mixe les voix avec une réelle assurance.

On sent le gars qui s’éclate. Alors on s’éclate avec lui. On sautille d’abord et on finit par bouger dans tous les sens. C‘est doux et énergique à la fois. On se laisse porter.

On sent l’humilité du prodige mais aussi la fierté quand la foule crie et applaudit.

Les lumières rythment la musique. Les tubes s’enchaînent. On sourit. On est content. On danse.

Le public est enflammé. Conquis.

1h10 de live et un rappel plus tard, le show est déjà fini. Tonnerre d’applaudissements. Les pieds qui tapent aussi. Les battements du cœur qui pulsent. Ovation.

Il n’y a pas à dire, Petit Biscuit impose et mérite bien sa place parmi les grands !

Bravo petit prodige de l’électro !

À noter pour 2017 : une tournée aux États-Unis, programmée pour avril.

Anne-Laure

27 Octobre 2016

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Share