© Pamela Maddaleno 2015

« Oiseaux-Tempête » revient se poser sur nos rivages, tout habillé de rêves, les plumes encore gorgées des sombres abysses et des contrées lointaines qu’il a survolés.

« Oiseaux-Tempête » Volume 1 of Unworks and Rarities : Un album brut, sans concession

Le groupe « oiseaux-tempête » vient de se poser, mais avant de reprendre son envol, il vient nous livrer son dernier album « Volume 1 of Unworks and Rarities », proposant une compilation de morceaux remixés ou inédits, composés entre 2012 et 2015. Ce 4ème opus projette une musique sans concession, majoritairement sombre et déchirée. Au fil de l’album, le groupe tisse un assemblage judicieux de variations dissonantes et complexes, entre la guitare, brute et rocailleuse, l’orgue, le moog, le mellotron, et la basse saturée, créant ainsi une atmosphère lourde et suffocante. La touche est très personnelle et l’on ne peut nier que ses compositions sortent réellement des sentiers battus. Cet album, comme les précédents, ravira, sans nul doute, un public d’amateurs éclairés.

© Céline Rodriguez

© Céline Rodriguez

La discographie du groupe et ses membres

 

Gareth Davis, Stéphane Pigneul, Frédéric D Oberland, Ben Mc Connell

Un talent à l’état pur

Oiseaux-Tempêtes délivre ici, avec sa touche personnelle et beaucoup de diversité, un album remarquable, complexe et indémodable. Difficile à classer de manière catégorique, on peut néanmoins évoquer : Krautrock-free » ou « Postrock »

Gros coup de cœur pour ce groupe ; vivement la suite !

Des aînés dans la même veine :

Fripp&Eno « Evening Star GB

Anekdoten « Vemod » SWE

Pierre Videcoq

Share