the-stone-cox

La tête à l’envers, 200 messages et plus dans le Gmail, et voilà : il faut reprendre le collier après les vacances. Un petit coup de blues en arrivant dans la froide réalité agitée de notre capitale chérie. C’est donc ça, notre vie ? Mais ne commençons pas, il reste 364 jours avant l’an prochain, environ 700 articles à publier sur notre site étendard et un paquet de décibels vont éclairer notre vie ou déchirer nos tympans d’ici là.

La pile de CD a pris quelques étages, les albums à downloader consomment des gigaoctets et certains groupes m’envoient des messages quasi autoritaires du style « alors je vous relance pour notre EP que vous n’avez pas encore écouté ? » Non mais WTFFFFFF ?

Avant de partir, j’avais mis de côté l’EP de The Stone Cox « Blackboard », délicatement extrait de la masse formidable qui me parvient. Ils viennent de Mulhouse et on a aimé.

Pourquoi ?

Sur la foi d’un clip vidéo peu banal et assez bizarre, légèrement foutraque et bordélique mais attachant, illustrant une musique bien rock-agitée-pêchue-rageuse. Teintée du côté sombre de la musique amplifiée, celui qui me fera toujours préférer les Stones au Beatles, le pogo au siège en velours et le doigt levé au consensus mou.

Merci The Stone Cox, votre EP est accrocheur, il est par ces lignes recommandé à ceux qui aiment la musique « enfiévrée aux accents seventies » (je cite et je suis d’accord).

Et puis les mails reçus de leur maison de disques Lone Apache Records sont bien écrits et m’ont donné envie de les lire (prenez-en de la graine, ceux qui faites des envois massifs en « cci » !)

Bref, je rentre doucement, je trie mes mails et n’oublie pas ce qui m’avait plu avant de partir. C’est bon signe, non ?

Alors, en avant 2017, montre-moi ta tête et je fais te faire une coupe au carré !

Jérôme « post holidays » V.

the-stone-cox-ep

 

Share