LH-cover

Lovataraxx, qui s’abrège également par LVTX, est un duo français formé par Kleo Pattern et Almond Blossom. Le titre de leur nouvel album LP Hébéphrénie (Unknown Pleasures Records) correspond au nom de la déesse de la jeunesse. Leur premier EP Kairos (Four 4 Records, 2017) annonçait déjà la teneur de quelques morceaux d’Hébéphrénie. Lovataraxx n’aura aucun mal à capter l’audition avec la synergie de leurs sons.

Le duo de Lovataraxx évolue depuis six ans et s’est formé en 2013. Ils ont pas mal tourné sur les scènes underground d’Europe et des USA, auprès de groupes punk, new wave, noise, électronique surtout indie.

Le duo Lovataraxx

Le duo Lovataraxx

Dark et cold wave, synthé minimal, rythmes electro expérimentaux figurent parmi leurs styles détectables mais pas que. Lovataraxx porte des stigmates mémoriels de la production musicale des années 70 internationale. Ainsi le synth proto-punk électro du groupe Suicide. Et fin années 70 le rock industriel et synth punk allemand du groupe D.A.F. (Deutsch-Amerikanische Freundschaf), la new wave industrielle britannique de Fad Gadget, l’électro post punk new wave du groupe expérimental avant-gardiste Tuxedomoon. Enfin le duo français KaS Product de cold wave formé en 1980 par Mona Soyoc et Spatsz aka Daniel Favre parti en février 2019, qui combine des riffs de guitare et ambiances synthétiques, dans un minimalisme hypnotique. L’hypnotisme de la voix ténor plongeant dans la gravité en tenant avec brio les notes médium, alors que le verbal féminin instaure monte en angle aigu vers un état de grace.

LVTX

LVTX

Avec des boîtes à rythme et sous l’impulsion des battements à percussions et des synthés mélodiques à la manière d’orgues disruptifs, les titres s’enchainent les uns après les autres dans une aisance jubilatoire.
‘‘Subjugué’’ est un bien beau premier titre en français pour lancer le tracklisting de onze morceaux et surprise les paroles en anglais incitent à laisser la passion prendre le pas sur la raison. Puis, ’‘Prostration’’ fait la part belle aux entrelacements et la dissolution finale de tous les sons synthétisés.
‘‘Angst’’ et son petit air années 80 sur de l’allemand finement rythmé par l’union des percussions avec les synthés en clin d’oeil au (Mur de Berlin peut-être?) semble converser sur l’amour et le pouvoir de l’amour face à la peur. Alors,’’Craving’’ arrive en seul morceau avec ‘’Ana Venus’’ à faire vibrer une voix féminine. Mais ‘‘Ana Venus’’ décuple ses effets de résonances en en ayant même deux qui chantent en choeur parfait surfant sur la houle électro.

 

Hop, la voix de ténor si captivante revient à la charge de notes superbement envoyées par la voix ténor pour ambiancer dans le glacial et le fort dans ‘‘Hoop’’.
‘‘Sidewalk’’ est un savoureux morceau pour les amateurs de monophonies très bien exécutées telle une marche sur un trottoir menant la danse des pas et pas le contraire.
Quel beau final que le single ‘’Hellebore’’ nous offre, sublime dans ces riffs de guitare basse venant coller parfaitement aux considérations de la voix qui demande à être sédatée « Sedate me » pour peut-être cesser de passer les morceaux en boucle.

Entre illusion et désillusion, point de résignation au sein de cet opus. Les paroles faisant état d’amertume ou de spleen sont contrebalancées par des phrasés d’espoir ou d’euphorie portés par la sublimation de la musique lovataraxxienne.

Cet été 2019 le duo Lovataraxx a joué en tournée aux Etats-Unis auprès de groupes comme Jeweled Snakes, Plattenbau et The Acharis etc. Si Lovataraxx passe à proximité ou même loin en concert, les salles risquent de vite se remplir pour découvrir leur irradiante et talentueuse musique.

https://www.facebook.com/lovataraxx/

https://lovataraxx.bandcamp.com

Van Maury-D

Share