afairecapu (2)

Une intro au xylo et je suis déjà fasciné, plongé dans un conte de fées. Une voix douce et chaleureuse me raconte le rassemblement de ses os après la désarticulation de son squelette, métaphore d’une renaissance :  c’est une des Métamorphoses annoncée par le titre de l’album. Dès la première chanson, cet intrigant puzzle promet des textes imagés, portés par un univers jazz élégant.

Le clip est tout aussi magique.

On retiendra notamment Le jour où la neige est morte, sa nostalgique et sublime clarinette ; le titre Réveillez les rues dépeignant un monde idéal aussi coloré que les chansons de L’Affaire Capucine. On restera marqué par les moments d’exaltante frénésie de Mégalomaniaque, ainsi que par la chanson Un père, dans laquelle Aurélie Laurence, l’élégante chanteuse de L’Affaire Capucine, se livre sur ce qu’il y a de plus intime : où chercher ses origines, qui est son père ? « J’ai pas le rythme dans la peau mais j’ai sa peau sur les os ». On reste dans l’intimité de la chanteuse avec Vous qui vivez chez moi, hommage très touchant à son ancienne maison de vacances, nostalgie de son enfance.

L’Homme qui métamorphose nous évoque immédiatement l’univers de Tim Burton (peut-être l’idée des « grands ciseaux » nous apporte-t-elle en pensée l’image d’Edward aux Mains d’Argent ?). Cet homme aux multiples talents est magique et fascinant, tout comme la chanson. Tout comme le groupe qui la chante.

J’ai appris un mot. Obituarophiliste. C’est ainsi qu’on appelle un collectionneur de faire-part de décès. Là encore, Aurélie Laurence est très forte : elle réussit la prouesse de nous raconter la vie d’une telle collectionneuse avec le sourire, tout en nous charmant, sans qu’à aucun moment on ne trouve cela morbide.

Métamorphoses est un album d’un esthétisme hors pair qui vous égare, dans le sens positif du terme. Un album qui vous plonge dans une délicate fantaisie et vous met du baume au cœur. Un album qui ravira ceux qui aiment encore rêver et s’émerveiller.

affiche + texte + grandes flammes

On vous en avait déjà parlé sur Songazine, juste ici, pour la release party du lancement de cet album, mais ce groupe est définitivement à suivre.

Je vous laisse. Je vais écrire une lettre à un inconnu, et ensuite, je commence une autre vie.

Olive de Burulitte

Share