calypsorose-live

Driiiiing…. Driiiing….

Hein ? Quoi ? Ah !!! Réveil… Vite, douche, fringues, vélib. Me voilà chez Radio Nova. 8h tapantes. J’ai le smile. Je m’installe au café Nova pour l’enregistrement de Plus près de toi, l’émission qu’anime Édouard Baer tous les matins. Café, croissant et concert au petit-déjeuner. Quoi de mieux pour commencer une bonne journée ?

Ce matin, j’ai rendez-vous avec une grande dame… et je peux vous dire que j’en frétille d’impatience !

La Queen du calypso, Calypso Rose arrive. Ravissante, classe et tellement humble. Ses yeux sont rieurs, son sourire communicatif. Rose McCartha Linda Sandy Lewis, de son vrai nom, inspire la sympa­thie.

Du haut de ses presque 77 ans (elle est née en 1940 à Tobago), celle qui incarne la musique du carnaval de Trinidad depuis cinquante ans, chante comme si elle en avait 20. Son énergie sur scène est hallucinante. En trois notes et deux poussées de voix, elle nous fait oublier qu’il est encore tôt et que nos jambes sont encore toutes engourdies de sommeil. L’équipe de Nova est sur le bar ; ça danse dans tous les sens !

Calypso s’éclate et sa joie de vivre est transmissible.

Pourtant, ses textes ne sont pas toujours roses – elle évoque le quotidien, sa vie difficile, les violences conjugales ou les injustices sociales – mais sa musique est toujours positive. Elle est sacrée « reine du calypso » partout dans le monde, succédant à des légendes comme Mighty Sparrow ou Lord Kitchener.

Avec ses 800 chansons et sa vingtaine d’albums, Calypso Rose est une artiste engagée, avec une pêche de dingue. Pas étonnant d’ailleurs qu’elle signe les dernières chansons de son album Far From Home avec Manu Chao. Et oui, ces deux tempéraments de feu ne pouvaient que bien s’entendre !

Vite ! Pour bouger son popotin sur sa musique endiablée, c’est vendredi 25/11 au Trianon (Paris) !

Anne-Laure

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Calypso Queen :

 

Leave Me Alone :

Abatina :

 

Share