Rest In Gale

Dans l’excellent lieu « Le Doc » à Place des Fêtes, Rest In Gale a conclu une soirée rock assez démente samedi dernier.

Je suis arrivée en retard pour voir l’intégralité du set de Bras Man, leurs potes de casa à Romainville. Promis les gars, j’écrirai sur vous à la prochaine date, parce que vous envoyez du pâté.

Le set de Rest In Gale a commencé avant même que le public ne s’en rende compte. En tout cas, j’étais déjà sur le cul en arrivant au milieu de la première chanson. Les mecs étaient déjà partis au quart de tours.

Déjà ce groupe relâche une énergie exacerbée : entre le tambourin qui se déhanche nonchalamment en se déplaçant comme un électron libre sur scène, la grande voix du chanteur qui rentre en transe au bout de 3 chansons et amène le public à lui à coup de slam, de pogo, et de sauts torrides torse poil et dos griffé, l’excellent guitariste un peu dans son monde, avec sa voix à lui, son maquillage de Marie Antoinette et ses private jokes, y’a comme un spectacle dans le spectacle assez dingue pour un groupe d’une dizaine de mecs et de meufs qui nous font leur show, là, devant nous, un peu sur le cul.

Et comme on peut se l’attendre face à un tel niveau d’énergie et d’excitation, y’a eu le moment où ça vrille. Y’a eu un milieu du set particulièrement net où tout le monde est parti en couille. Les pogos sont partis, les danseurs et danseuses se sont lâchés, on a tous sauté et dansé ensemble. Même le mec de la sécurité nous a demandé de sauter moins fort.

Alors, oui on pourrait trouver des références musicales et les plaquer bêtement comme ça…mais comme je suis plutôt une contextualiste, et que je suis persuadée qu’en 2018, on ne refait pas les Doors, les Stoogees, les Sparks ou le Velvet (bon, je l’ai dit quand même), et bien ça me fait toujours un immense plaisir quand je vois des gars de ma génération faire une synthèse aussi brillante de là d’où on vient.

Rest In Gale mérite beaucoup beaucoup d’attention, et beaucoup, beaucoup de dates.

 

Lucie Mesuret pour Songazine.

Quelques images du concert de samedi 1er décembre, c’est par là par Jérémy Lgnr :

Leur dernier EP, un hommage redoublé à la faïence Made In France arrive bientôt ( God Bless Jacob II) ! Le premier extrait, Van Gogh nous transporte directement dans leur univers rock onirique et sensuel :

Ecoute de l’EP en exclu pendant 10 jours, avant sa sortie le 14 décembre ! ( et oui, en plus ils sont généreux!) :

Leur premier EP, brillant hommage aux chiottes God Bless Jacob Delafon :

Clips :

Methylene Blue :

Zephyr :

 

Facebook du groupe :

https://www.facebook.com/Rest-In-Gale-1380832635527085/

 

 

Share