Ramon Pipin album 2019 cover

L’année 2019 sera-t-elle celle qui va sonner le tocsin de la Révolution et mettre à bas les privilèges de la Noblesse et du Clergé Boursier ?

Allons-nous être débarrassés de la Ligue 1, des marcheurs et des démarcheurs, des agios, du rap, des PV et des péages, de la télé-réalité, des fautes d’orthographe dans les commentaires sur les réseaux sociaux, de l’expression « du coup » ?

Allez, arrêtons de rêver sans même l’aide de substances prohibées et accrochons-nous à des réalités atteignables… mais sans renoncer à l’humour, à l’ironie et à tout ce qui fait voltiger nos neurones.

Tadada, voici donc mon coup de cœur number 1 de janvier !

Ramon Pipin, homme aux centaines de chansons, pilier de groupes « cultes » et réjouissants comme Au Bonheur Des Dames et Odeurs, auteur compositeur interprète prolifique et multi-talents… c’est lui qui éclaire ce début d’année !

J’ai la chance de pouvoir le rencontrer dans Paris et nous avons parlé de mille choses ayant trait à la culture et de son tout dernier album : « Qu’est-ce que c’est beau ».

Ramon Pipin album 2019

De fait, inclassable et riche de moult facettes, le genre musical dans lequel on tenterait de le ranger n’est pas répertorié. J’oserais une approche en disant que c’est assez rock, pop, frais, vif, que c’est de la chanson avec des textes ciselés, que c’est riche, que ça change à chaque morceau et que ça fait du bien aux neurones tout en donnant envie de claquer des doigts ou de sourire, voire de grincer des dents ;

Les chansons de l’album en question vous emmèneront revoir L’Homme du Picardie, boire du Viandox au bar (c’était bon), vous gausser des dictateurs, vous ébahir de jolies choses mais aussi de rejoindre un Club de cerveaux papoteurs. La perte des mots de passe, les anecdotes clichés du rock, l’inspiration seront l’objet d’une approche bien ciselée ;

De façon permanente, l’humour est présent, la mise en abîme est activée jour et nuit. Si vous aimez les paroles à tiroir, avec des subtilités, des allusions, des jeux de mots et de la finesse, vous serez servis.

Ce disque c’est un coffret empli de trésors sonores chantés ;

Et comme une bonne nouvelle peut aussi arriver accompagnée, je vous recommande son opus précédent « Comment éclairer votre intérieur », autre coffret garni de merveilleuses pépites, telles que « Une Chanson ennuyeuse » et « Nous Sommes Tous Frères ».

 

Je n’oublie pas la série drôlissime de reprises-sketches-vignettes vidéo qu’il anime avec des compères-complices, Les Excellents (…chefs d’œuvre du rock massacrés par nos soins). Si vous n’étiez pas encore abonné et ne suiviez pas, vous seriez démuni d’un sérieux remède contre la mélancolie.

Et, ô lecteur, il te faut réserver le 16 ou le 17 février au soir pour courir l’acclamer en live au Café de la Danse en grande formation (une quinzaine de musiciens), avec un démarrage sous le signe des Excellents… précités.

Recommandation forte, à agitée !

Oui, 2019 ne va pas nous apporter la démocratie participative, la fin du glyphosate, le SMIC à 2000 euros nets et des médailles pour les infirmières (hélas), mais au moins nous pourrons écouter et réécouter Ramon Pipin.

C’est déjà ça de gagné, merci M’sieu !

Jérôme « un peu veggie, mais pas trop » V.

Share