istockphoto-1209338819-1024x1024

On sait très bien s’isoler avec des écouteurs, 

Casques ou autres diffuseurs de musique 

On va aussi devoir s’habituer à cette torpeur

Ce syndrome de la propagation pandémique

Afin de pouvoir contribuer à la survie en choeurs 

Sans avoir à souffrir du virus malin et tueur.

 

Il va nous falloir faire preuve de courage, de créativité

Ou bien prendre conseil auprès de nos enfants en vérité,

Eux qui en ont encore plein à prodiguer faute de pouvoir 

Les approcher, les câliner et dans nos bras les serrer.

 

Cela nous est trop dur, impensable, alors mourir l’est encore plus

Jamais mourir n’a été une certitude si prégnante en ce moment

Nous ne sommes pas immortels comme le temps d’autant plus

Qu’il avance et se précipite à mesure que l’on vieillit véritablement. 

 

Non, les loisirs ne font pas le bonheur, oui la santé n’a pas de prix

Quoique l’on ait comme diplôme ou argent on peut être touché,

Intégré à cette courbe à la montée exponentielle vers le ciel

Jouer la prudence, éviter de côtoyer ont fait que beaucoup ont bien rit 

A présent c’est comme si c’était la chance, la providence je me dis.

 

Au début on a assisté à des messages personnels, des gens aigris

Comment faire si….je….moi…..moi……je………je……..moi quoi 

Bon là il va falloir à ces « je » se réinventer un « nous » pour une fois 

Pour toute cesser de privilégier le personnel au collectif les amis

Se serrer les pouces à quelques mètres les uns des autres et tant pis 

Si on doit tous s’isoler, cela sera juste pour une pluie de mercis.

 

La foule va réapprendre à vivre, le slow living, à ne plus devoir tant 

Dépendre de la montre, de ceci ou cela ni même de l’argent 

Le nombre des accidents de voiture etc. va drastiquement chuter

La pollution momentanément hors d’état de nuire fera revenir la vie

Aux quatre coins des rondeurs de la Terre qui a déjà trop subit

Les assauts de la masse de voyages reconduits et démultipliés.

 

Oui, pensons à ces gens qui ne vont pas mourir dans des accidents

Domestiques ou de la route, qui ne vont pas trébucher dans la précipitation, 

Se casser quelque chose ou plus grave. Pensons à la planète qui 

Avec cette pause en taux de CO2 va pouvoir respirer, grande gagnante,

Même si la Chine reprend son activité, c’est inespéré pour la conception 

Des masques ou du gel délocalisés que l’on attend depuis longtemps.

 

Bientôt tout ce pour quoi nous râlions auparavant seront des souvenirs 

Qui nous ferons mieux réaliser à quel point et selon les situations 

Nous n’étions pas si conscients de mesurer notre chance dans l’avenir 

Cette foi en un monde meilleur qui s’est révélé être de pire en pire

Les grèves, le mauvais temps, les pannes, les pertes ou égarements…..

 

Que penseraient David Bowie, Kurt Cobain, Jimi Hendrix, Janis Joplin, 

John Lennon et plein d’autres artistes disparus mais encore bien présents ?

Leurs chansons inspirées d’un bien mauvais temps nécessaire en confinement

De ce qui se passe actuellement sur la planète, sidérée et se développant 

A la vitesse de torrents de larmes, de mots, images ou films désarmants….

Grâce à la pandémie, oui on va tous mûrir théoriquement, mais trop de lueurs

de vie vont s’éteindre aussi fragiles que les frêles flammes de bougies allumées avec le coeur.

Van Maury-D

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Share