at the drive in 2017

Préambule.

J’ai eu un véritable « coup de barre », en tant que chroniqueur. En effet, pris par mon nouveau travail de formateur, j’ai perdu pied devant l’actualité, les piles de CD reçus, la liste interminable des mails non lus. NB : agences presse et promo je vous aime, mais arrêtez de nous ensevelir sous les messages, y compris du type « voici le lien vers un clip qui ne sort que dans 19 jours, mais à ne pas diffuser ». WTF !!!

Bref, un (petit) moment de découragement, vite oublié et surmonté par la pensée suivante, brève, radicale et décisive : « et merde ! ».

Me voici de nouveau paré à écrire, et qui plus est ce que je veux et comme je veux.

Chronique.

En forme de recette de l’album des sémillants et rageux At The Drive In, pour leur grand retour avec un nouvel album IN • TER A • LI • A , 17 ans après leur séparation. Notez aussi que pour cette occasion, le groupe sera en concert en France à Rock en Seine le vendredi 25 Aout prochain ! Et moi, sauf accident thermonucléaire, je serai là, devant, sourire aux lèvres, bière à la main.

Après écoute (en courant mes 10 km dominicaux, et deux fois de suite), je vous en livre les ingrédients :

Un kilo de guitare électrique à la diable par morceau

Une giclée de voix hurlante par chanson, cuvée PIL en plus verte

Des épices façon U2 première époque (mais passés de 33 à 45 tours)

De la sauce Pixies et de la dissonance poêlée

Chauffer et réchauffer comme le ferait Jello Biafra, sauce Cambodge

Faire rissoler le tout dans la casserole du punk, à feu vif

Tout est saupoudré de lyrics sans gras (NB : pour les palais non anglophones, se saisir du menu pour savoir de quoi il s’agit)

Le tout se dévore debout, avec les doigts, mais on se brûle un peu.

Attention, effet énergisant, ne pas boire de café après.

Bref, un mélange tonique, pimenté, pas du tout réchauffé mais au contraire croquant et un poil acide.

A servir sans modération à des potes un peu punk, un peu bourrés.

5 étoiles Valstar, une toque au Mimichelin, 4,9 sur Slip Advisor.

Jérôme « back to business » V.

at the drive in album in ter a lia

Share