INUIT-We-The-People-Capture-YouTube (2)

Cette semaine, dans le 17, c’était la quatrième édition de la French New Wave Week à La Rochelle, ce rendez-vous incontournable de tous les mélomanes qui sont un peu à l’ouest (euh.. qui vivent dans l’ouest !). Nous avons pu aller voir seulement deux groupes (plus précisément, un groupe et un musicien seul en scène !) sur la programmation variée qui a été proposée tout au long de la semaine : Inüit et Flavien Berger, et c’était de qualité. Merci La Sirène !

Inüit

On les attendait de pied (de marin !) ferme, nos petits chouchous d’Inüit originaires de Nantes, déjà évoqués sur Songazine ici et plein d’autres fois encore, parce qu’on les suit depuis qu’ils sont tout petits, qu’ils ont vraiment bien grandi, et qu’on en est fiers ! 

Pour la French New Wave Week, ils ont totalement fait honneur à l’adjectif du milieu de l’intitulé : NEW.

Ils ne font pas du neuf avec du vieux, ils font du neuf avec du neuf, et c’est tellement brillant que ça nous pique les yeux. Une association de chants pop portés par la voix douce et lumineuse de Coline, sur une musique électro (parfois même trèèèèèès électro !) bercée au saxo et au trombone. Vous avez déjà vu ça, vous ? Nous, jamais, jusqu’à ce qu’on découvre cette étrange tribu Inüit.

Vendredi, ils ont ouvert le bal de cette soirée à la Sirène, et malgré un public assez timide au début, ils ont très vite fait bouillir la salle.

Moment de liesse lorsque tout le monde s’est mis à scander « Akikikikikiki ! ». Il faut dire que beaucoup les connaissaient déjà et étaient venus voir leur évolution, eux qui sont passés par le Chantier des Francos en 2017.

Samedi, les 6 membres d’Inüit auront encore confirmé leur statut de chouchou éternel de Songazine. Bravo pour réussir à maintenir ce cap !

 

Flavien Berger

Il arrive sur scène, dans sa simplicité, cheveux tombant sur les épaules, corps mince et vêtements moulants juste comme il faut, lunettes de soleil dissimulant son regard. Il évoque tellement d’artistes qu’on a décidé de tenter de vous le résumer en un arbre généa(pa)logique imaginaire, à ce bizarroïde OMNI (Objet Musical Non Identifié).

48373109_2225906644350906_8110493616155131904_n

Violette, amoureuse d’une Sirène.

Share